Retour à l'accueil

Qui est CHLOE ?

ClioCHLOE, association créée le 19 mars 1990, a pour mission d'effectuer des recherches en archives sur l'histoire locale, de recenser le patrimoine historique de la ville d'Orsay et de ses environs, de publier le résultat de ses recherches, d'éditer des ouvrages destinés au grand public. Elle a aussi pour but de contribuer au rayonnement de notre cité dans le monde, largement soutenu par la réputation d'excellence de notre Centre Universitaire et des activités de haute technologie qui lui sont associées.

Les livres « Orsay 999/1999 » parus à l'occasion du millénaire de la ville d'Orsay et « Orsay d'un siècle à l'autre, à travers ses cartes postales» qui ont connu un franc succès, concrétisent parfaitement l'aspect « grand public» de cette double mission.

Au fil des années, Chloé organise de nombreuses expositions, des visites commentées de l'église, lors des Journées du patrimoine, des visites et conférences à thème, ainsi que ses soirées annuelles d'histoire locale, CHLOE a vu son agrément en qualité d'« Association départementale de Jeunesse et d'Education populaire» renouvelé le 24 juillet 2008.

CHLOE a maintenant franchi l'époque de sa prime jeunesse. Le nouveau président Pierre Cathala, entouré de son conseil d'administration, continue à insuffler à l'association dynamisme et enthousiasme dans sa mission de diffusion de ses connaissances et recherches auprès de toutes celles et ceux qui s'intéressent à l 'histoire et au patrimoine de notre commune.


Assemblée générale 2019

Rapport moral

Présentation par Pierre Cathala, président de l'association

Comme tous les ans la vie associative nous invite à nous retrouver, avec grand plaisir je l’espère, pour notre incontournable et traditionnelle assemblée générale.

D’abord concernant le site informatique de Chloe, notre vitrine sur l’extérieur, après une année de reconditionnement en 2017, il est maintenant très opérationnel, géré avec disponibilité et professionnalisme par M. Kielbasa. Preuve en est avec les nombreux messages reçus provenant de différentes personnes et chercheurs qui nous sollicitent pour des renseignementsde tous ordres.

En 2018, il était impératif de publier le cahier 21, après trois années d’absence de publication, et c’est au cours du premier semestre que nous avons finalisé les articles à paraître dans ce nouveau cahier. La mise en page définitive ainsi que les contacts avec la maison d’édition ont été effectués par M. Kielbasa.

Après les vacances d’été, comme tous les ans, nous avons participé à la journée des associations le 9 septembre 2018, ce qui engendre quelques contacts enrichissants. C’est à cette occasion que nous réalisons quelques ventes de nos publications et aussi quelques fois de nouvelles adhésions.

En suivant, les Journées Européennes du Patrimoine se sont déroulées les 15 et 16 septembre. Le dimanche, en accord avec l’Etablissement Public d’Aménagement Paris-Saclay, nous avons reconduit deux visites du site du château de Corbeville comme l’année précédente mais cette fois avec la présence d’un généreux soleil. Cette visite étant faite uniquement sur invitation pour limiter le nombre de participants, nous avons eu au total une trentaine de personnes. Il est regrettable que cette visite ne soit pas ouverte à tous public puisque c’est dans l’esprit des journées du patrimoine d’avoir accès à des lieux privés ou interdit au public.

Pour les journées du patrimoine, en accord depuis très longtemps avec le Centre Saint Laurent, nous faisons une visite commentée de l’église le samedi matin à 11 heures avec parfois une montée dans le clocher. Madame Hamon, comme tous les ans a assuré cette visite où une dizaine de personnes ont pu apprécier tous les commentaires sur l’histoire de cette église.

Notre traditionnelle soirée d’histoire locale s’est déroulée le 18 octobre à la salle Jacques Tati. Cette année changement de programme, ce ne furent pas trois ou quatre exposés qui furent soutenus mais une présentation vidéo qui occupa toute la soirée. Monsieur Möbs a réalisé avec des sources d’archives un film vidéo intitulé Les fantômes du Temple de la Gloire, un récit qui nous transporte de l’époque du général Moreau à nos jours. La vie tumultueuse de la dernière occupante du Temple de la Gloire, Diana Mosley, ainsi que de ses sœurs, y est présentée dans le contexte de la première moitié du 20e siècle en Europe. Le public, assez nombreux, nous a manifesté son intérêt pour cet épisode en rapport avec notre cité. Une autre séance serait à envisager au dire de beaucoup de personnes. C’est au cours de cette soirée que le cahier 21 a été diffusé.

A l’automne du 5 au 17 novembre et dans le cadre du centenaire de l’armistice de 1918, le service communication de la mairie d’Orsay a organisé une exposition à la Grande Bouvèche, avec des panneaux prêtés par les Archives Départementales. Le club de Généalogie d’Orsay s’est joint à cette manifestation en présentant aussi quelques panneaux. Mesdames Vazquez et Astrid Auzou-Connes se sont beaucoup impliquées dans la recherche des « poilus » d’Orsay ayant participé à ce terrible conflit. Ce travail fera l’objet d’un long article dans un prochain cahier de Chloe et viendra en complément du dossier d’André Pascal sur les soldats d’Orsay tombés au champ d’honneur. Notre participation s’est limitée à tenir les permanences pendant les jours et heures d’ouvertures au public.

Nos projets pour 2019

Comme tous les ans, nous participerons à la journée des associations ainsi qu’aux Journées Européenne du Patrimoine, articulées autour du thème « Arts et Divertissement », avec l’espoir d’obtenir l’autorisation d’ouverture du site de Corbeville mais d’autres manifestations ou visites peuvent être envisagées.

A l’automne 2019 se tiendront, comme il y a deux ans, les Automnales du livre d’histoire locale à Marolles en Hurepoix. Nous pourrions y participer, cela nous permet de contacter d’autres associations départementales et d’échanger sur leur fonctionnement, c’est toujours utile.

Dans l’immédiat et en priorité, nous préparons le cahier no 22 les sujets sont là mais il reste à les finaliser. L’objectif étant de le sortir pour la soirée d’histoire locale au mois d’octobre. Dans l’édition, nous avons toujours en attente un dossier sur l’histoire du quartier de Mondétour et de la Grande Bouvêche. L’histoire du quartier du Guichet pourrait être développée par secteur comme ce fut le cas avec la rue de Lozère ou La Pacaterie dans les cahiers de Chloe.

Il y a encore beaucoup de recherches à faire dans de nombreux domaines. Des demandes de l’extérieur nous mobilisent sur des sujets très pointus comme ce fut le cas avec la « Pagode » de la rue Georges Clémenceau sur le territoire de l’Université. Une étudiante en fin de cycle devant remettre un mémoire pour la restauration de ce petit édifice, nous sollicita pour en connaître l’historique, il en fut de même avec les deux Pavillons d’entrée de l’Université.

Tous les ans, je rappelle que le devoir de mémoire est aussi une de nos missions. Recueillir la mémoire des anciens est essentiel pour la famille, le groupe, la communauté et l’histoire. Leurs témoignages sont essentiels pour comprendre notre présent. Je terminerai par le site internet de notre association que j’ai évoqué au début de mon rapport, nous allons continuer de l’alimenter de différentes rubriques et articles pour en faire un outil de plus en plus attractif pour les chercheurs et tout public. Monsieur Kielbasa nous fait le point à chaque conseil d’administration du nombre de visiteurs du site ce qui est encourageant.

L’activité de votre association est le fruit d’un petit noyau de passionnés avec ses moyens matériels et humains. Beaucoup de travail de recherche reste à faire surtout au niveau des archives et pour Orsay elles sont importantes. C’est pour cela que j’encourage celles et ceux qui sentent en eux l’âme de Clio de venir rejoindre Chloe.

Je vous remercie pour votre attention.

Pierre Cathala